G2 - Présentation COPIL Recherche

Recherche : 1 - Mais qui décide de ce que je cherche ? 2 - est le pognon ? 3 - Comment faire pour changer la donne ?
1 - Mais qui décide de ce que je cherche ? A - Lorientation de la recherche par la « direction » TOP-down vs Bottom up dans un univers régit par le décret de 84 Résoudre larticulation : DR-CD-ICD nommé / vice président CS élu 2 possibilités : - Mode de nomination compatible avec le côté élus. - Ou DR=VPCS. B - Lorientation de la recherche par les moyens financiers (voir point suivant) C - Lorientation de la recherche par les recrutements (cf COMUE). D - Lorientation de la recherche par les « résultats » ou re-vive lacadémisme Et donc quoi ? Choisir une philosophie pour lavenir ou subir lexistant ?
Qui la le pognon ? Globalement pas nous FEDER, URCA, Université de Champagne, Investissement d'avenir, Labex, Materalia, CNRS, I-site, SATT Grand Est, Pivert Nous sommes passé de lautosuffisance à un maquis de financements externes consommateurs de ressources.
2 - est le pognon ? Multiples outils de financement externes rigides Contraintes des financements externes (sujets, souplesse comptable, charge administrative, rapports) : comprendre tous ces outils est un boulot en soi. Très peu de financement internes souples (situation de misère et affaire désastreuse des reliquats) Pourtant demande exprimée daccéder à de la souplesse financière (même sur de petites sommes) pour établir le « substrat fertile » nécessaire à la recherche. Par ailleurs ces outils sont rigides or la recherche nécessite de la souplesse financière car on sait pas davance ce quil nous faudra demain. Restaurer la souplesse est une impérieuse nécessité. Evidement impossible de se passer des financement externes donc va falloir « organiser la schizophrénie… » ou comme dirait P. Koch « être un peu chinois dans notre approche »
3 - changer la donne ? outiller la fertilité. 1 - Possibilité des petits financements pour de petites actions. 2 - Notion de petites équipes agiles et pas forcément pérennes, lorganisation doit être un substrat de créativité (nécessité des couches multiples ?) 3 - Taille critique : si on regarde les indicateurs (y compris à lintérieur de lUTT) léquipe la plus productive est la plus petite. 4 - Organisation ultra-light. Peu dargent alors au moins quil soit souple. Surcouches externes alors pas de surcouche interne Notion d’ ’équipe projet pas forcément pérenne. Il faut noter quune organisation agile est compatible avec l'organisation du labo CNRS puisque les équipes à l'intérieur de l'unité sont par nature poreuses dans le projet initial de création de l'UMR. La structuration interne doit être mouvante pour mieux refléter la réalité du terrain : agile et adaptable en mode projet (qui nous est imposé par l'extérieur, ANR, Europe, CPER...). Ainsi, pour une durée limitée, une équipe projet peut se constituer, puis être redistribuée dans l'UMR à la fin du projet. Ceci donnerait du sens à un investissement ETP > 50%. Ceci aurait plus de sens et d'efficience que les laboratoires historiques, produisant des effets de silos qui freinent le transversal, transversal qui devrait être une force de notre (petit) établissement (et pas seulement au sein de PST limitatives).
Nous en avons déjà discuté la puissance de feu de lUTT réside principalement dans leffet équipe auquel chacun contribue. Restaurer cet esprit déquipe est la meilleure action qui puisse être menée.
Conclusion Procurons un substrat fertile à léclosion et la vie dune multitude dorganismes aptes à produire de la vie scientifique. Lorganisation cible se devant dêtre par essence plus simple, elle sera donc de surcroit intrinsèquement économique. Dans une telle organisation les services sont les supports de la fertilité et pas source de contrainte, le management est réduit au strict nécessaire.   Il sagit de converger vers une forme symbiotique entre les cellules, i.e. principalement les chercheurs mais pas que, et lorganisme, i.e. lUTT. Evidement tout ça nest pas dans lair du tempspourtant si on veut bien être honnêtes avec nous même. Cest mieux, même pas difficile à faire et dans le fond tellement plus FUN….